Concept Naval El-Bahri

Architecture navale - Construction Navale - Innovation - Consulting - Transfert technologique

Thursday, Dec 14th

Last update:08:39:18 PM GMT

You are here:

Concept de bateau pompe

E-mail Print PDF

L'apparition du premier bateau pompe remonte à 1809 lorsque quelques pompiers de la ville de New-York ont monté manuellement une pompe sur le pont de leur bateau. Geste anodin poussé par un besoin qui devenait un peu plus tard une innovation majeure. Depuis la révolution industrielle avec tous ses échanges commerciaux par mer, le bateau pompe devenait un outil indispensable au pompier marins.Il leur permet d'étendre leur rayon d'action et couvrir dans leur mission des territoires jusqu'à là vierges.

Depuis ce temps, le design du bateau pompe n'a pas fini d'évoluer dans le but de donner à ses opérateurs les capacités de relever des défis de plus en plus difficiles tout en remplissant leur mission de base, qui est la protection des personnes et des biens, dans des conditions de plus en plus variées.

Aujourd'hui, le bateau pompe est versatile. Il possède une plate forme d'intervention d'urgence multi-tâches et possède des capacités opérationnelles approuvés dans une large gamme de situations.

Première génération de bateau

Le concept derrière la première génération de bateaux pompe était celui de remorqueurs propulsés avec des machines à vapeur. Même si ces bateaux n'avaient pas une mission claire pour combattre les incendies et donc conçus spécifiquement pour ceci. Ils étaient équipés quand même de pompes et de lances. Avec ces équipements à bord, ils étaient plus efficaces que les pompes opérées manuellement le long des quais et dans les ports.

Après l'apparition du moteur à combustion, les premiers bateaux pompes équipés de ces moteurs apparurent dès le début de la première guerre mondiale. Même si ces moteurs étaient plus efficients que ceux de vapeur, les moteurs à essence représentaient en fait un risque d'explosion majeur et furent retirés rapidement. Plusieurs de ces bateaux furent ré équipés de moteurs diesels et de pompes centrifuges dès leur apparitions. C'est alors qu'on a vu apparaître pour le première fois des bateaux équipés de moteur diesel de 1500 C V et plus, avec au minimum 4 pompes centrifuges capable de pomper jusqu'à 60 000 litres/minute.

Malheureusement jusqu'à aujourd'hui, plusieurs ports sont encore équipés de ce type de remorqueurs, lents et lourds, figés dans leur mission principale: le remorquage. Ils ne sont tout simplement pas adaptés aux nouveaux besoins et défis des nouvelles villes et de leur besoins.

Extension des villes et nouveaux défis pour les autorités

Depuis plusieurs années, il a été observé une diminution des activités d'intervention de bridages marines dans les ports un peu partout de part le monde. Cette diminution est du à plusieurs raisons, comme:

  • Modernisation dans la gestion des installations portuaires;
  • Extensions des installation portuaires plus modernes;
  • Amélioration des systèmes de sécurité embarqués à bord des navires;
  • Introduction de la conteneurisation dans la chaîne logistique;
  • Modernisation des systèmes de manutentions plus mécanisés;
  • Implantation de systèmes de gestion de la sécurité intégré (ISM);
  • Innovation dans le design de nouveaux navires en conformité avec SOLAS et les règlements des sociétés de classification, principalement le ''Code of Fire Safety System''.

En parallèle aux développements des activités maritimes à proximités des villes, ces dernières doivent s'adapter et engager des plans de développement urbanistique plus ambitieux qui leur permet de mettre en valeur leur front de mer par la création de zones habitables comme des développements industriels, résidentiels et touristiques. (voir photo ci-bas)

Ces développements seront donc équipés de quais, marinas, parcs et autres installations. À titre d'exemple, la ville d'Alger projette de mettre en valeur son front de mer, avec comme objectifs de:

  • Modernisation du port d'Alger et lui donner une mission de terminal à conteneurs;
  • Extension de nouvelles zones industrielles à l'ouest;
  • Mise en valeur du front de mer;
  • Projets de création de nouveaux développement de Marinas;
  • Revalorisation de port de pêches et celui de l'amirauté.

Ces projets intéressent beaucoup de gens et d'hommes d'affaires et vont certainement attirer des milliers de personnes pas années. La densité élevée des populations et les valeurs des biens matériels dans ces zones créera un vrai casse tête aux autorité responsables de la santé et de la sécurité, problèmes principalement d'ordre logistique et tactiques d'interventions lors de l'apparition de sinistres.

Sans accès par mer, les pompier devront s'équiper et déplacer du matériel de plus en plus lourd et coûteux. Ils devront le déployer et l'opérer dans des zones d'accès probablement limitées, voir restreintes.

Afin d'accroître l'efficacité et la rapidité des interventions dans ces nouvelles zones urbaines, les brigades de pompiers devront étudier d'autres alternatives d'acquisition de matériels leur permettant de se doter de nouvelles capacités logistiques, opérationnels et tactiques, comme des bateaux-pompes multi-tâches.

De part les équipements et technologies embarquées à leur bord, ces bateau offrent à leurs opérateurs un avantage certain dans des situations d'urgence et ce pour plusieurs raisons:

  • Ils permettent de donner aux pompiers un accès non obstrué et rapide d'accès au zone sinistrées, le long du front de mer;
  • Ils peuvent se positionner rapidement tout en ayant la flexibilité de manœuvres lors des opérations de combats de feu;
  • Ils peuvent offrir une excellente plate-forme comme poste de commandement permettant de coordonner les stratégies de combat de feu;
  • Ils peuvent servir comme poste d'observation des conditions de développement des sinistres à partir d'une autre perspective opérationnelles au commandant des opérations.

Le développement de marinas et ports commerciaux et de pêches le long de la côte Algérienne n'est plus un rêve lointains mais une réalité de plus en plus palpable et réalisable. Reste aux autorité de mesurer le risque, aux compagnies d'assurances de lever le drapeau orange et aux brigade pompiers de ré évaluer leur besoins et s'équiper de capacités d'intervention.

Performance recherchées des bateaux pompes multi-tâches

Il est claire que les performances d'un bateau sont intimement liées à la qualité de la définition de sa mission, de la définition des critères opérationnels et de la qualité de rédaction de son cahier des charges,  et sans oublier la qualité de son design et de sa construction.

Ainsi pour un bateau-pompe de Class C de longueur entre 6.0 m et 12.0 m selon la NFPA (National Fire Protection Association) qui est un standard américain, les performances minimum requises doivent être comme suit:

  1. Capable d'être opéré par un équipage de deux personnes;
  2. Capable d'opérer dans des mers démontées (à définir suivant la zone d'intervention);
  3. A une vitesse minimale de 30 nœuds;
  4. A un faible tirant d'eau;
  5. A une durée de vie de 20 années;
  6. A une capacité de pompe minimale de 1900 litres/minute;
  7. Est équipé de plusieurs lances;
  8. Démontre une grande manœuvrabilité (à déterminer en fonction des besoins);
  9. A la capacité de permettre l'accès de personnel sur les ponts de grands navire.